Un système d'onglet en javascript
débute | joue | éclate-toi | et écris
Envie de passer quelques temps sur le forum, sans forcément vous investir à long terme? Venez essayer notre système de personnage éphémère! Il vous permet de rester un, deux, ou trois mois sur le forum, d'avoir un impact sur l'histoire et les autres personnages et ce sans devoir assurer à la communauté une présence sur la durée. Joueurs nomades et créatifs impossibles à réfréner, le système est fait pour vous!
Pas d'inspiration pour créer votre personnage? Nous avons pensé à vous! Découvrez les postes vacants des dirigeants des différents groupes, les scénarios et les pré-liens! Vous avez déjà une idée de ce que vous voulez faire et avez juste besoin d'un coup de pouce? Partagez votre ébauche dans l'aide à la création de personnage. La communauté viendra vous aider avec plaisir!
Venez découvrir nos systèmes d’intégration! Vous êtes un peu timide et n’osez pas approcher un autre joueur? Participez au matchmaking : le staff vous dégotera votre prochaine rencontre sur DEM! Vous êtes plutôt du genre à choisir vous-mêmes? Découvrez le tinder de DEM! Ces deux activités seront organisées en alternance, afin de vous offrir la meilleure intégration possible!
Nous ne vous demandons pas d’écrire un certain minimum de lignes ou de mot. Écrivez simplement ce qui vous plait. Écrivez sans pression, personne ne vous oblige à faire long, ou à faire court. Faites-vous plaisir avant tout, et amusez-vous : c’est la raison d’être de ce forum. Et puis n’hésitez pas à suivre les intrigues du forum, pour plus de fun encore (enfin pour vous, pas pour vos personnages…).


La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre • Abdelhak


HUMAIN | CITOYEN DE LA RUCHE
Abdelhak Ben Sedoun
HUMAIN | CITOYEN DE LA RUCHE
Identité : PnP. Messages : 7 Points : 325 Apparences : Oscar Isaac. Célébrations : PnP (ava) + Theboywhocan11.tumblr (gif)
Personnage : RP | INFINI
Longévité : 38 ans.
Activités : Théologien, anthropologue, philosophe, sociologue... Depuis quelques mois, il découvre les joies de la paternité.
Sentiments : Paisibles.
Allégeance : Dieu. Quelle que soit la forme qu'il pusse prendre.
Localisation : Entre le camp et l'Underground.
Opinions : Spirituelle.
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre • Abdelhak Giphy

La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre • Abdelhak Vide
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre • Abdelhak, Sam 12 Jan - 20:54

Abdelhak Ben Sedoun
Longévité | 38 ans. Activités | Spécialiste en théologie, il touche également aux domaines scientifiques, anthropologiques, sociologiques et philosophiques. De manière générale, il s'est intéressé à tout ce qui concerne les sciences humaines, la civilisation, l'éthique et la spiritualité. Il n'a pas de diplôme particulier et a longtemps été simple informaticien cybernétique au sein de la Ruche. C'est également un adepte de la théosophie et des pratiques et croyances orientales.  Sentiments | Abdelhak n'est pas d'un genre à refouler ses sentiments et ses émotions. Cependant, sa sensibilité au monde le rend extrêmement difficile à satisfaire. Allégeance | De manière générale, Abdelhak est sensible  à toute forme de Vérité. Aussi est-il bien placé pour reconnaître que personne ne la détient. Il voue sa vie à l'amélioration de la vie sur Terre. A son sens, l'Humanité ne peut s'améliorer sans s'éveiller à ses propres émotions (et donc à sa spiritualité). Opinions | Difficile pour Abdelhak de s'opposer à qui que ce soit. D'une nature toujours avide de découvrir la subjectivité de son prochain, Abdelhak est d'une ouverture d'esprit souvent naïve. Il aime apprendre de ceux qui ne partagent pas ses opinions pour mieux se comprendre et comprendre le monde qui l'entoure. Caste | A la base, la famille Ben Sedoun faisaient parti des Intouchables. Au fil de son génie et de sa soif de connaissance, Abdelhak a réussi à se hisser parmi les classes moyennes.
chargement | OSCAR ISAAC visage identifié
Souviens-toi d'aimer.
| Penses-tu qu'il faut suivre la Main pour protéger ta race ?
Non. D'abord parce que je ne pense pas que la race humaine soit nécessaire à la Nature. Pour commencer. Ensuite, parce que je suis convaincu que pour notre pérennité, nous devons apprendre à accepter notre monde et à le comprendre. La Main n'accepte rien. Et encore moins ce qu'elle ne comprend pas. Je suis fondamentalement contre ses principes et toute forme d’agressivité. Et pour être honnête, ils me font un peu peur, hein. Des types capables de s'auto-mutiler pour un dieu vindicatif et appelant à l'aveuglement spirituel, c'est pas trop dans mon délire ! Mais bon. Hein. On respecte les croyances de chacun. Et pour être honnête, j'aurai beaucoup aimé me faire initier si leur initiation ne promettait pas quelques intenses moments masochistes.

| Penses-tu que déclencher une guerre entre les androïdes et les humains était nécessaire ?
L'Humanité est composée de milliers d'individus aux convictions et aux rêves intimement différents les uns des autres et qui font résonner ces convictions et ces rêves à travers leur environnement social. Tout indique que les Hommes sont à la fois Uns et Multiples. On se battra toujours les uns avec les autres contre les autres tant que nous n'accepterons pas d'autres points de vue que celui que nos communautés se sont forgés pour nous comprendre mutuellement. Je pense que nous avons simplement oublié de nous remettre en question. Que cette guerre est, comme dans tous les conflits, engendré par l'avidité excessive de la part d'une minorité dirigeante, le manque de communication et l'anxiété face à ce que nous ne pouvons contrôler. Que ce fusse de l'Homme comme de l'Androïde.

Il n'y a pas de véritables réponses à cette question. Cette guerre nous apprendra sans doute quelque chose d'essentiel. Un savoir, une sensibilité que nous devons acquérir pour notre propre évolution. Elle va nécessairement nous éduquer. Peut-être que nous apprendrons à respecter enfin les formes de vie que nous nous sommes acharnés, jusqu'à présent, à soumettre.

Dieu seul sait si la guerre était nécessaire. Mais je pense, pour ma part, que seule une réelle remise en question de notre système de pensée peut nous aider à nous adapter à ce Nouveau Monde et apprendre de ceux qui ont réussi à le faire, des siècles avant nous.

| Que penses-tu des déviants, sont-ils plutôt humains ou androïdes ?
Nous nous sommes acharnés à vouloir imiter notre Humanité pour mieux la comprendre. C'est ainsi que nous apprenons, n'est-ce pas ? Par mimétisme. Chercher à faire des androïdes nous a appris sur la neurologie, sur l'anatomie humaine, sur son système nerveux et endocrinien. Et bien avant que les androïdes ne se mettent à devenir déviants, nous connaissions tous l'issue de cette avidité de savoir. Nous avons créé l'émotion, le spirituel, le social. Nous avons engendré mécaniquement une forme de vie semblable à nous, dans tout ce qu'elle a de beau et d'instable. Je pense que les androïdes ont toujours été humains, dans le fond. La déviance n'est qu'un éveil. La découverte de leur Moi Profond. La genèse de la Conscience, de la Subconscience et de l'Inconscience.
/ Selon toi, les humains sont, par rapport aux androïdes
des dieux. | sur un pied d'égalité. | inférieurs.  | simplement différents
nous les avons créé à notre image mais nous sommes nous-même encore des enfants, incapables de comprendre ce que nous avons engendré. ils voient le monde d'une autre manière, possèdent une sensibilité différente et une pensée inédite. c'est une Humanité différente, unique et qui est désormais chez elle, sur Terre. nous ne sommes que des invités. de très mauvais invités, d'ailleurs.

/ La déviance est
une évolution positive des androïdes. | une maladie à combattre. | un mal nécessaire. | pas d'avis.
la découverte de sa sensibilité, de son émotivité, de sa spiritualité, nous l'avons tous expérimenté, à un moment de notre vie. comme nous, les androïdes se sont confrontés a un monde hostile et comme nous, ils doivent dealer dorénavant avec ce lien qu'ils ont avec le monde extérieur. un lien qui porte son lot de sagesse comme de folie. que la majorité rejette mais qu'une minorité appelle Liberté, Créativité, Compréhension, Amour, Foi,...

/ La terre devrait appartenir à
la société humaine, comme ça a toujours été le cas. | la société androïde, capable de la garder en vie. | la société des déviants. | l'ensemble des sociétés. | personne.
je n'ai pas beaucoup d'avis là-dessus mais c'est une question politique très intéressante. personnellement, je me contente de ce qui m'appartient personnellement en m'appliquant à le partager le plus possible autour de moi.

/ As-tu déjà consommé des drogues ?
Oui. | Non. | Je n'en ai jamais eu l'occasion, mais j'aimerais bien essayer.
en quantité massive !

/ Penses-tu que la race humaine peut se relever et redevenir puissante ?
 Elle est déjà puissante. |  Non. | Peut-être. |Oui.
mais elle doit s'éveiller et accepter que l'Invisible peut être entretenu. lorsqu'elle cessera d'être aussi craintive et qu'elle commencera à se comprendre elle-même pour mieux comprendre l'Autre.

/ Selon toi les machines de guerre... ?
Etaient une erreur et ont provoquées la fin du monde. | Etaient une réponse logique aux androides. | Etaient et sont toujours un fléau à éradiquer. | Devraient être à nouveau contrôlables pour pouvoir les utiliser dans la guerre.
difficile d'avoir vraiment d'avis là-dessus mais je pense que nous saurons réparer cette erreur sagement si nous nous en donnons la peine. dans tous les cas de figure, ces engins ont de toute façon bouleversé notre monde de manière irréversible. chercher un retour en arrière est impossible. et le meilleur moyen de nous attacher à nos système mercantile excessif passé. un système qui a eut son lot d'éphémérides et d'avidité égoïste.
Chargement terminé | Entrez Mot de Passe
Identité | PnP. Âge | 24 ans. Pays | France. Connexion | Etant donné que le forum est fermé, j'imagine que je n'ai pas vraiment de compte à rendre. Ephémère | A la base, je comptais faire un personnage éphémère mais j'ai vu que le forum l'était tout autant, ehe. Découverte | PRD Commentaire | Je rêve de voir des gens hanter ce forum... Crédits | Pour le gif-avatar, il s'agit de Theboywhocan11.tumblr. Du reste, difficile à dire, Google Image n'est pas toujours très tendre. Si des gens connaissent les artistes qui les ont réalisés, je suis preneur ♥️


L'avatar que je tente:
Code:
<l><resa>Oscar Isaac |</resa> Abdelhak Ben Sadoun</l>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

HUMAIN | CITOYEN DE LA RUCHE
Abdelhak Ben Sedoun
HUMAIN | CITOYEN DE LA RUCHE
Identité : PnP. Messages : 7 Points : 325 Apparences : Oscar Isaac. Célébrations : PnP (ava) + Theboywhocan11.tumblr (gif)
Personnage : RP | INFINI
Longévité : 38 ans.
Activités : Théologien, anthropologue, philosophe, sociologue... Depuis quelques mois, il découvre les joies de la paternité.
Sentiments : Paisibles.
Allégeance : Dieu. Quelle que soit la forme qu'il pusse prendre.
Localisation : Entre le camp et l'Underground.
Opinions : Spirituelle.
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre • Abdelhak Giphy

La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre • Abdelhak Vide
Re: La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre • Abdelhak, Sam 12 Jan - 21:11

Titre de la deuxième partie
Comprendre pour aimer.
En novembre, des androïdes ont été retrouvés morts à Newhill. En réponse à cela, les androïdes sont descendus dans les quartiers humains pour les exterminer. Beaucoup ont réussi à s’échapper hors de la ville mais tous n’ont pas eu cette chance. Que pense ton personnage de cette situation ?.

Des cris et des complaintes. Quelqu'un passe sous la fenêtre et Adbelhak abandonne sa carcasse robotique pour s'y pencher. Sa tête sort et il sent la lumière des néons de ce quartier pauvre de Newhill contre sa peau. Un ciel couchant artificiel s'étend au-dessus de sa tête et le froid lui mord les oreilles. Il reconnaît, en bas, un ami de passage. Un copain de galère et l'ami éphémère.

« Ils sont en train de faire une descente. Faut qu'on se tire. 
« Maintenant ? Tu blagues ? Je vais pas pouvoir le déplacer !
« La carcasse d'un robot désactivé vaut plus que ta vie ?
« J'ai un taux à moins vingt pourcent au Paradis si j'arrive à prouver ma théorie, frère.

La délibération fut interrompue par le grand bruit de la terreur, à quelques ruelles de là.

« On n'a plus le temps. Vient m'aider à le cacher. On viendra le récupérer plus tard ! »

Tu es complètement fou. Ça n'en vaut pas la peine. Ils vont te tuer.

Abdelhak Ben Sedoun avait trouvé sa mission. Il savait ce qu'il devait faire. Il savait l'objectif que l'Univers avait déposé entre ses petits doigts mortels et instables. Abdelhak n'avait pas besoin de s'en faire prier. Vivre ou survivre. Se battre ou cohabiter. Combien étaient-ils à regretter cet instant suspendu lorsque androïdes et humains se sont retrouvés pour la première fois depuis des siècles de solitude dangereuse ? A avoir écouté ce silence curieux ? Cette fascination émue.

Le souvenir de l'exaltation était encrée en lui comme la vision d'un Miracle. Comme face à tous les miracles, Abdelhak avait beaucoup pleuré. La race humaine avait besoin d'évoluer. Des enfants mouraient de froid et les plus vieux ne survivaient pas à la famine. Les élites avaient fait courir le bruit d'une terre, tout au-devant de cette vague d'humanité perdue dans le froid polaire. Pour Abdelhak, c'était la quinzième fois, au cours de l'année, qu'il entendait parler d'une terre d'asile. Une terre promise comme si la tête du peloton était leur guide et sauveur. Quelle que soit la destination de cette histoire, tout inspirait la méfiance.

Aucune terre n'est promise. Aucune terre n'est acquise. La Terre rejetait dorénavant la chaire et l'organique. Elle rejetait l'être Humain et elle s'étendait en des océans de blancheurs immaculées. Pour Abdelhak, seule l'amour et l'entraide pourrait les aider. Ils devaient retrouver leur place. Ils devaient se souvenir de ce qui avait fait leur grandeur. Pas la puissance de l'argent. Pas la puissance du pouvoir. Pas la puissance de l'intelligence.

Et puis il y eut Eux. Ce Nous que chacun s'appliquait à ne pas prononcer. Cet échange de poignée de main comme si des siècles d'oubli de Soi et de l'Autre n'avaient pas suffis à émousser ce sens du partage. Ce sens de l'ouverture de Soi. De l'abandon à l'Autre. Les androïdes les avait accueilli comme des frères. Comme des amis. Comme les dieux sauveurs revenus les guider vers l'élan d'une spiritualité artificielle. Qui était le dieu de qui ? Qui devait pointer la bonne direction ?

Abdelhak fut de ceux qui s'étaient intégrés à Newhill avec une empathie qui semblait éveiller en Eux d'étranges comportements. Des troubles et des sourires émus. Une interdiction brusque, comme si leur programme cherchait au subconscient quelque chose à intellectualiser. A percevoir. A émerger. Dans une naissance brutale et terrifiante d'une conscience de Soi. Les androïdes étaient devenus rapidement le miroir des hommes et les hommes, le miroir des androïdes.

« Qu'est-ce que tu leur trouves ? Ils sont froids, antipathiques, ils n'ont aucune émotion... Tout est calculé, chez eux ! Ils sont incapable de prendre une décision morale !
« C'était quand la dernière fois que tu as recueilli un inconnu complètement cinglé dans ton propre foyer ? Je trouve que recueillir une Humanité traumatisée et inadaptée à leur société, c'était un choix moral assez risqué.

BLAM ! BLAM !

Silence. Des pleurs. Instant de terreur. Elle flotte encore avant d'éclater comme une bulle et de libérer tout ce qu'elle a de plus dégénératif. Que s'était-il passé, mon Dieu ? Pourquoi ces gens sont morts ? Pourquoi la fille de mon ami gît, par-terre, son sang qui chauffe un sillage rouge et bouillonnant sur le sol gelé de Newhill ? Elle me regarde, droit dans les yeux. Pourquoi cette violence inédite ? Quelles forces avons-nous encore fâché ? Pourquoi l'existence humaine ne peut pas être simple et sans douleur, comme celle des robots ?

Abdelhak s'était caché. Loin, très loin dans les bidonvilles pauvres et luxuriants de vie robotiques de Newhill. Au campement, Abdelhak avait rapidement sut découvrir que sa place n'était pas là. Juste au creux de ses tripes, il l'entendait. Un message occulte qui le poussait vers Eux. Vers cet Autre qui les avait si durement chassés. Cet Autre qui était Soi.

Je ne comprends pas.

Abdelhak ne sait pas. Il n'a pas la science infuse. Mais cette violence était la preuve que cette union était trop brutale. Les humains n'étaient pas près. Les androïdes non plus. Un désir de vie et d’expansion. Un désir d'espace infini et d'une multiplicité grouillante et chaleureuse. De l'autre, la cadence et l'utilitaire. Froide, efficace. Au plus près, au plus vite des besoins de l'Univers, des besoins de l'espèce. Ni d'abondance, ni de privation. Juste assez.

Dans une joie collective et contagieuse, ils avaient oubliés de s'aimer avant de vouloir se contrôler. Pour le moment, l'un se passera bien de l'autre, sans doute.

Mais Abdelhak semble insister. Infatigable et absolument certain de lui. Il devra y perdre sans doute la vie quand se cacher ne sera plus une option possible. Mais la rédemption ne se trouve pas entre la colère et le désir vindicaif. Alors, Abdelhak a prit son projet, les machines qu'on lui avait prêté, les dossiers numériques qu'on lui avait offert. Il a disparu pour s'enfoncer dans les ghettos géants de Newhill. Loin, très loin de l'ordinateur central.

Il était étrange de découvrir à quel point les androïdes étaient infiniment coopératifs lorsqu'il s'agissait d'offrir aux humains les réponses sur eux-mêmes dont ils auraient besoin. Avant leur déchéance. Avant la Troisième Guerre Mondiale. Avant la Ruche et ses insectes bourdonnants dans la même cage sociale inéquitablement étiquetée. Dans le même système obsolète, souvenir pâle et difforme des vieux vices mortels.

Abdelhak regardait le campement humain qui approchait à mesure qu'il s'enfonçait dans la poudreuse, tout emmitouflé de fourrures et de vêtements. Ce froid des Enfers... De loin, ça ressemblait à une misère, à un cloaque. Comment ces gens survivent ? Comment ces gens peuvent vivre ? Alors, Abdelhak dépose son sac, distribue de la nourriture glanée secrètement à Newhill. Ce n'est rien mais c'est son tribut pour pour ceux de son espèce. Abdelhak discute, papote. Il parle des androïdes et quelques uns laissent soumettre quelques idées si d'aventure, Abdelhak en croisait un, isolé de ses chers copains. Il y voit, dans les yeux de ses interlocuteurs, de l'incompréhension, de la peur et de la colère. Une vie qui hurle une vengeance sourde contre un système incompréhensible pour la plupart.

« Quand est-ce que tu reviendras ?
« Je ne sais pas encore. Ça devient de plus en plus difficile d'être fixe, dans la ville. Si ça continue, je vais peut-être devoir m'installer ici définitivement.
« Et tu feras quoi, au camp ? On n'a pas besoin de bouches supplémentaires à nourrir et tes compétences sont dépassées, ici.
« J'apprendrai.

J'apprendrai.
→ chargement TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre • Abdelhak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DEUS EX MACHINA :: entrer dans la matrice :: les fiches de présentation-